A émothérapeute ...

Je notais une certaine différence entre ce que je lisais et ce que je vivais, et un tel écart pose vraiment question!!
Et forcement je me demandais « mais comment on fait pour …(y arriver à vivre ce qu’ils vivent) ».
Parce que ce qui m’intéresse, c’est de trouver des solutions pour accéder au meilleur de soi, comme ce qu’on peut lire ou constater avec ceux qui y sont arrivés.
J’avais rencontré un grand chaman qui nous avais dit que l’important n’était pas le comment mais la connaissance de la chose elle même. Comment vous dire que ça ne m’a pas plu, et que j’ai cherché des solutions pratiques !

Il m’a fallu apprendre seule car je ne rentrais pas dans les cases. Je ne trouvais rien qui colle avec ce que je pensais, ce que j’étais. J’ai complété mes recherches avec quelques techniques apprises.

Alors oui, bien sûr il n’y a pas de recettes toutes faites, car chacun fait ce qu’il peut avec ses propres ingrédients. Mon travail est d’aider à ce que chacun trouve sa recette, ses solutions avec ce qu’il est, ses ressources, son potentiel . Il y a juste des paramètres communs à toutes les recettes à comprendre et à connaître. C’est là que j’interviens avec ma spécialité: l’émothérapie.

Je suis partie de 3 postulats observés simples:

Les maladies viennent de conflits intérieurs et des déséquilibres émotionnels

Donc pour se soigner ou éviter de tomber malade, faisons de la prévention spécialisée en émotionnel. Les émotions sont des messages entre votre intérieur et l’extérieur. Ce qui se passe à l’intérieur s’exprime vers l’extérieur. Elles vous invitent à entrer en vous et comprendre ce qu’il s’y passe. Les conflits intérieurs, les émotions sont une invitation à se connaitre de l’intérieur: son fonctionnement, ses comportements, ses émotions, ses ombres, ses lumières, ses critères de choix, pour pouvoir devenir Maître de soi même.

Quand une émotion ou une question tourne en boucle à l’intérieur de soi, elle fait de la « barbapapa »

Quand on pense « barbapapa » on pense, enfance, douceur, rose, agréable, elle n'en est pas moins collante, gluante, dégoulinante au bout de quelques minutes... et en plus elle colle aux mains, aux cheveux, au manteau, à son pull, tee shirt et à ceux des autres…
Quand vous avez les pensées et les comportements qui s’affolent, s’emballent, que vous ressassez, que vous êtes embourbés dans vos émotions, c’est que vous faites de la « barbapapa ». La « barbapapa » est une invitation à se débarbapaper, à vous rappeler que ce n’est que du sucre et de l’air. C’est une invitation à prendre de la distance avec la douleur, par la compréhension du sens et l’acceptation, à séparer ce que vous êtes et ce que vous faites, à se désengluer, à vivre libre et serein.

J’ai donc créée ce que je n’ai pas trouvé ailleurs (dans d’autres techniques): Une approche pour avoir conscience de soi, c’est à dire une meilleure connaissance de soi afin de comprendre son propre schéma de fonctionnement , une exploration fine de ses émotions, et une capacité à communiquer avec soi et de fait communiquer avec les autres.

L’amour pour soi est l’essentiel, et ne provient que de soi.

Il y a progression, évolution, changement seulement quand il y a amour, estime de soi, bienveillance et douceur pour soi. C’est la clé de voûte de toute action, de tout projet, de toute évolution. L’amour de soi est l’essence de sa propre énergie. Avec cet amour inconditionnel (sans condition de n’être que ce que vous aimez de vous ) vous pouvez déplacer et gravir n’importe quelle montagnes.
Mon amie Eli m’a un jour dit en 2011 « j’ai envie d’apprendre à faire ce que tu fais » et ce fût le début des séminaires. Elle a même suivi le cursus jusqu’au bout pour devenir émothérapeute. Je remercie Eli et Phanie de m’avoir mis le pied à l’étrier.